Ouverture de la villa Marmottan

La villa après la pluie, vue depuis la rue Darcel. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Ça y est ! C’est avec joie et fierté que nous vous annonçons la fin de la restauration de la villa Marmottan !

Après un chantier de dix-huit mois, les travaux supervisés par l’architecte du patrimoine Jennifer Didelon1, bien épaulée par Lorenza Kerdranvat et Melis Yaliniz, viennent de s’achever sous le ciel clément de la fin janvier 20242.

Financées par l’Académie des beaux-arts, avec le soutien de la DRAC Île-de-France, la rénovation et la réhabilitation de l’ancienne maison du directeur ont également bénéficié d’un important mécénat de la Fondation Marc Ladreit de Lacharrière, qui s’est porté sur l’atelier-appartement du second étage.

La designeuse française Constance Guisset, quant à elle, a généreusement offert à la villa un ensemble mobilier contemporain, qui a immédiatement conquis les nouveaux résidents.

Façade sud de la villa. Photographie : Brice Ameille, 13 février 2024
Détail de la frise des griffons de la Villa. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
La façade sud de la galerie des estampes. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Il nous reste à remercier une dernière fois le bureau d’études techniques GEC Ingénierie représenté par Christophe Davisseau, ainsi que toutes les entreprises qui sont intervenues sur ce chantier d’exception : Antony Couverture, Atelier de Ricou, ERTELEC, Établissements Guégan, PCVE et Pierrenoël.

Enfin, nous avons naturellement une pensée émue et reconnaissante pour Paul Marmottan, le fondateur de la bibliothèque, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible.

Portrait de Paul Marmottan dans son cabinet de travail de la bibliothèque, 1911, MMT164797

Les trois résidences d’artistes se répartissent de la manière suivante : les deux premières sont situées dans la villa Marmottan (autrefois maison du directeur de la bibliothèque), et la troisième se trouve dans l’ancienne remise à voiture de Paul Marmottan.

Entrons donc dans la villa.

On y pénètre logiquement par un vestibule, dont le carrelage en ciment a été soigneusement restauré. À main gauche, une antichambre, qui deviendra bientôt un espace de consultation, et la galerie des estampes ; à main droite un petit salon à destination tant des résidents que des visiteurs ; à main droite, au fond (derrière le petit salon, donc), une cuisine commune.

Vestibule de la villa, avec à main droite le petit salon. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
Le vestibule, toujours, mais du point de vue opposé. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Empruntons l’escalier.

L’escalier qui dessert les deux ateliers-appartements de la villa. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Nous arrivons au premier étage, où nous découvrons l’atelier-appartement, d’une superficie globale de 60 m². Il est dédié à la musique.

Vue traversante depuis la salle de travail avec le piano Yamaha. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
La kitchenette derrière sa porte accordéon. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
Au fond, la chambre à coucher. Photographie : Brice Ameille, 31 janvier 2024
La salle de bains avec baignoire. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Au second étage, d’une superficie égale à celui du premier, l’atelier-appartement accueille cette année une dessinatrice, qui profitera de la belle verrière zénithale.

La pièce principale avec sa verrière zénithale. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
La kitchenette derrière sa porte accordéon. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
La porte d’entrée du second atelier-appartement, qui ouvre sur l’escalier. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
Presque une toile abstraite. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
Détail du parquet point de Hongrie avec une grille en fonte et laiton de l’ancien système calorifère. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
La salle de bains avec douche à l’italienne. Photographie : Daniele Rocco, 31 janvier 2024

Pour accéder au troisième atelier-appartement, il faut sortir de la villa à proprement parler.

Redescendons donc l’escalier…

Photographie : Brice Ameille, 31 janvier 2024

… et faisons quelques pas (guère plus d’une vingtaine) dans le jardin.

Occupé par un sculpteur, le logement est d’une superficie plus petite que les précédents (40 m²) et se déploie sur deux niveaux : au rez-de-chaussée, l’atelier ; à l’étage, le studio.

L’atelier-appartement du sculpteur. Photographie : Benjamin Buisson, 13 février 2024
L’atelier de sculpture, qui ouvre de plain-pied sur le jardin. Photographie : Daniele Rocco, 31 janvier 2024
Le studio, avant qu’il ne soit meublé. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Enfin, ce tour du propriétaire ne serait pas complet sans un aperçu des pièces du sous-sol de la villa. Les espaces sont évidemment moins séduisants, mais ils ont, ô combien leur utilité.

Outre les espaces techniques (chaufferie, soufflerie), on y trouve deux autres ateliers ainsi que la buanderie, fort pratique pour nos résidents, vous en conviendrez…

Un atelier au sous-sol. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024
La buanderie. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Et pour terminer sur une note plus dans le ton Marmottan, nous vous dévoilons un cliché – pris sans qu’elle s’en aperçoive – de la mascotte de la villa : Pauline Borghèse alias Vénus.

Le buste de Vénus d’après Canova. Photographie : Daniele Rocco, 23 janvier 2024

Pour accéder au communiqué de presse publié conjointement par l’Académie des beaux-arts et la bibliothèque et villa Marmottan, cliquer sur le lien ci-dessous :


  1. Accompagnée pour la phase d’étude de l’architecte Loïse Lenne. []
  2. La restauration de la galerie des estampes n’étant pas terminée, celle-ci fera prochainement l’objet d’un billet spécifique. []

OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Brice Ameille (13 février 2024). Ouverture de la villa Marmottan. Bibliothèque et villa Marmottan. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vtp1


2 réflexions sur « Ouverture de la villa Marmottan »

    1. Bonjour,

      Les résidences de l’année prochaine sont dédiées à la musique, la photographie, l’architecture, le design et le paysagisme. Mais seules les trois dernières sont encore ouvertes aux candidatures (date limite d’envoi des candidatures : le 23 juin 2024).
      Si vous êtes peintre, comme votre compte Instagram semble le montrer, il vous faudra donc attendre une prochaine édition. Tous les arts sont accueillis à la Villa Marmottan, mais à tour de rôle.
      Pour vous tenir au courant de notre actualité, vous pouvez suivre notre carnet Hypothèses, mais également nos comptes LinkedIn et Instagram.

      Cordialement,

      Brice Ameille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.