Archives de catégorie : Les chercheurs

Lauréats des résidences chercheurs 2024-2025

L’équipe de la bibliothèque et villa Marmottan est heureuse de vous annoncer les noms des lauréates des résidences chercheurs de l’année 2024-2025.

Du fait des travaux actuellement en cours à la bibliothèque, les logements destinés aux chercheurs sont indisponibles.
Il a donc été décidé de modifier exceptionnellement le format des bourses offertes et c’est ainsi que, l’an prochain, pas moins de six chercheurs bénéficieront d’un soutien financier de l’Académie des beaux-arts.
Deux bourses de 6 mois et quatre de 2 mois (à raison de 1 500 € bruts par mois) ont été allouées.

Nous nous réjouissons à la perspective d’accueillir les lauréates et d’entamer avec elles un dialogue que nous devinons fructueux.

Bourses de 6 mois

  • Caroline LEGRAND, « La comédie à l’ère romantique (1815-1855) », Université de Rouen
  • Pauline TEYSSIER, « L’hospice de Charenton (1797-1825) », Université Paris I – Panthéon-Sorbonne

Bourses de 2 mois

  • Shandiva BANERJEE, « Le contrôle des gens de couleur en France métropolitaine (1777-1848) », Université Paris I – Panthéon-Sorbonne
  • Juliette MILLERON-BESENVAL, « L’imprimerie nationale au travail (1793-1830) », Université Paris I – Panthéon-Sorbonne
  • Sophie RECORDIER, « Joseph Chinard (1756-1813) », Sorbonne Université
  • Noémie ROCHAT NOGALES, « Édition du Dernier Homme (1805) de Cousin de Grainville », Université de Lausanne

Image du bandeau : photographie H&K – Victor Point, 2019

Deux communications devant l’Académie des beaux-arts

Hier, mercredi 26 juin, nos pensionnaires Clara Baudet et Michele Morselli, ont fait part aux membres de l’Académie des beaux-arts réunis en séance plénière de leurs travaux menés durant leur résidence à la bibliothèque Marmottan.

Clara Baudet et Michele Morselli entourant Adrien Goetz, directeur de la bibliothèque et villa Marmottan, à l’Institut de France, le 26 juin 2024 ; photographie : Louis Paris

Clara a prononcé une communication sur les « adelphités franco-napolitaines dans la littérature post-révolutionnaire » et Michele a évoqué le « merveilleux de la légende napoléonienne dans les romans de jeunesse d’Honoré de Balzac ».

Leur séjour à la Marmottane touchant à sa fin, il nous reste à leur redire combien nous avons apprécié leur présence si chaleureuse parmi nous et à leur souhaiter bon vent pour leurs prochaines aventures.

Au revoir, Clara et Michele !

Portrait de pensionnaire : Clara Baudet

Clara Baudet, photographiée par Léo Savigny, 10 octobre 2023

Doctorante en littérature française à l’université d’Oxford et financée par l’AHRC (Arts and Humanities Research Council), Clara Baudet analyse les représentations des révoltes napolitaines dans la littérature et dans la presse françaises du XIXe siècle. Elle y explore la construction littéraire de figures révolutionnaires et contre-révolutionnaires napolitaines avec un intérêt particulier pour les lazzaroni, le petit peuple de Naples caractérisé par son vif sentiment anti-français.

Les collections de la bibliothèque Marmottan lui permettront d’approfondir sa connaissance du decennio francese (1806-1815), période correspondant aux règnes de Joseph-Napoléon Ier et de Joachim Murat. Les récits de voyage et les correspondances militaires inédits devraient l’amener à étoffer son corpus et lui fourniront très certainement de précieux détails sur le contexte de l’occupation française.


Publication à venir :

“The Lazzaroni in the Age of Revolutions”, Journal of World History, special issue: “How Global Was the Age of Revolutions?”, March 2026.

Portrait de pensionnaire : Michele Morselli

Michele Morselli, photographié par Léo Savigny, 26 septembre 2023

Docteur en Langues, littératures et cultures modernes (Université de Bologne, 2021), chercheur invité au CELLF de Sorbonne Université (2018-2019) et au Rirra21 de l’Université Paul-Valéry de Montpellier (2019), Michele Morselli poursuit actuellement des recherches au carrefour entre l’histoire et la théorie de la littérature, travaillant tant sur les poétiques romanesques au tournant des Lumières que sur la théorie des genres narratifs et de leur réception.

Sa résidence à la bibliothèque Marmottan est pour lui l’occasion d’étudier plus particulièrement l’imaginaire napoléonien dans les romans de la Restauration.

Parallèlement à ses activités de chercheurs, Michele Morselli enseigne la littérature française dans plusieurs universités d’Italie : à Bologne, Naples, Trieste, Macerata ou encore Parme.


Quelques-unes de ses publications :

Outre un numéro consacré au roman policier dans la littérature européenne (Le Roman policier : lire et écrire l’enquête en Europe, Rilune, n° 14), qu’il a dirigé en 2020, Michele Morselli a publié plusieurs articles, parmi lesquels on peut citer :

  • « Perdus entre Ancien Régime et Restauration. Revenants et légende napoléonienne du Centenaire au Colonel Chabert de Balzac », Cahiers ERTA , vol. 33-34, Perdre/Se perdre, 2023.
  • « La folie révolutionnaire face au récit frénétique : Irving, Borel, Dumas et un jeune homme allemand à Paris sous la Terreur » , dans Stéphanie Genand (éd.), Orages, n° 21, Temps insensés, 2023.
  • « “On n’a personne qui nous représente” : simboli e voci delle banlieues nei Misérables di Ladj Ly », dans Sabrina Fusari, Barbara Ivancic et Caterina Mauri (dir.), Diversità e inclusione. Quandole parole sono importanti, Milano, Meltemi, 2022, p. 169-188. 
  • « L’altro Lecoq : indagine e monarchia nei Mémoires di J. Peuchet (1838) », dans Gabriella Elina Imposti et Maurizio Ascar (dir.), Quaderni del Dottorato in Lingue, Letterature e Culture Moderne, n° 1, « Letterature e altri mondi : generi, politica, società », 2022, p. 97-112.

Portrait de pensionnaire : Alberto Pirro

Alberto Pirro (droits réservés)

Alberto Pirro est doctorant du XXXVIIe cycle en Sciences historiques, archéologiques et historico-artistiques à l’université de Naples Federico II. Dirigé par les professeurs Isabella Valente et Claudio Pizzorusso, il y poursuit ses recherches sur le sculpteur Carlo Marochetti (1805-1867), qui travailla pour les cours du royaume de Sardaigne, de France et du Royaume-Uni.

Diplômé de l’université Roma Tre (2017) et de l’université de Turin (2020), Alberto Pirro s’est également formé en France en étudiant à l’École nationale des chartes et en effectuant un stage au musée du Louvre, au département des sculptures du XVIIIe siècle, lors de l’année 2018-2019. Il est actuellement pensionnaire de la bibliothèque et villa Marmottan.


Publications

  • « Louis-Joseph Le Lorrain, Capriccio Architettonico, 1745-1749 ca. », notice dans M. di Macco, G. Dardanello, C. Gauna (dir.), Sfida al Barocco, Roma, Torino, Parigi 1680-1750, cat. exp., Reggia di Venaria, Citroniera, mai-sept. 2020, Gênes, Sagep, 2020, p. 482-483.
  • « “In the Middle of the Choir a Few Steps Away from the Pulpit”: the Funerary Monument for the Dauphin and Dauphine of France in the Cathedral of Sens (1765-1777), Work of Guillaume II Coustou », actes du IVe congrès international « Coleccionismo, Mecenazgo y Mercado Artístico: Orbis Terrarum », Séville, 27-29 mai 2019, p. 14-28.